Ce n’est pas vraiment un secret, je suis passionné par le Japon ; L’histoire, la culture, l’art, la musique, le cinéma, la société, chaque pan du Japon m’intéresse et j’ai l’oeil qui brille lorsque quelqu’un aborde ces thèmes avec moi ! Et inévitablement, une des fenêtres d’expression de cette passion est le phénomène manga qui se porte plutôt bien en France ; J’ai découvert ce genre grâce aux dessins-animés qui étaient diffusés au Club Dorothée, et ma première série papier fut…Dragon Ball !

Tenez, pendant que j’y suis, voici une petite musique pour
accompagner la lecture de ce billet, histoire de se mettre dans
l’ambiance ! Alors comme Vagabond n’a jamais été porté en dessin animé, je me suis rabattu sur une musique tirée de l’OAV de Kenshin : In Memories ~ Kotowari.

Je suis désolé pour ces illustrations de piètres qualités que je
vous propose, mais je n’ai pas eu le courage de farfouiller le web pour
dénicher des illustrations exceptionnelles. Et comme il est hors de
question que je scanne mon art book… ^^’.

Mais passons les détails de mon intérêt pour les mangas pour nous attarder plus spécifiquement sur une série, ou plutôt la série que je préfère, Vagabond !

Vagabond est un manga, toujours en cours de parution au Japon et dont les 24 premiers tomes ont été publiés dans nos contrées, inspiré du roman d’Eiji Yoshikawa intitulé : Musashi et publié en France en deux tomes, que j’invite évidemment à lire malgré ses quelques 1 600 pages, sous les noms de La Pierre et le Sabre et La parfaite Lumière.

Mais, me direz-vous, de quoi parle donc Vagabond ?

Bien que le mangaka, Takehiko Inoue, s’est permis quelques libertés par rapport à l’oeuvre originale d’Eiji Yoshikawa, il respecte tout de mêmes les grandes lignes :

En 1600 a lieu la terrible bataille de Sekigahara, qui assied le pouvoir du shôgun Tokugawa.
Parmi les combattants Musashi, fils d’un grand samurai, qui est prêt à
tout pour survivre. Revenant à son village natal, il est pourchassé
pour avoir déserté, et rejeté par les habitants. Commence alors une
longue errance, avec un unique objectif: devenir le meilleur au sabre.

Voilà pour le synopsis, lâchement repris depuis Wikipédia.

Et pourquoi suis-je en train de vous parler de cette série ? Hé bien c’est que j’ai reçu hier par la poste l’un des deux art books existant sur Vagabond : Water. Composé de 164 pages, ce livre d’illustrations reprend principalement des dessins couleurs réalisés par Takehiko Inoue.

Donc attendez-vous à revoir du Vagabond lorsque j’aurais commandé le second art-book et que je me serais attardé plus longuement sur les romans et les mangas \o/.

Pour en savoir plus :

La Pierre et le Sabre
La Parfaite Lumière
Musashi Miyamoto
Eiji Yoshikawa

Takehiko Inoue

Billets similaires :

Partagez !
  • Digg
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Mixx
  • Google
  • Live
  • Ping.fm
  • Scoopeo
  • Technorati
  • Tumblr
  • TwitThis
  • Wikio
  • MySpace