Comment le web change le monde

Dominique Piotet et Francis Pisani
Dominique Piotet et Francis Pisani – CC BY-NC-SA atelierdesmedias

Il y a quelques mois, j’ai reçu un livre par la poste, gracieusement offert par les auteurs, Francis Pisani et Dominique Piotet. Comment le web change le monde dresse un tableau très intéressant de la façon dont les gens appréhendent le web et comment il le façonne à travers des usages nouveaux.

À l’origine, je devais vous en parler bien plus tôt, mais il s’avère qu’une fois terminé, je l’ai relu une seconde fois ! Non pas parce que je n’avais rien compris (haha !), mais parce que le sujet était tellement intéressant, que je voulais me replonger dedans. Car le contenu de ce bouquin est très intéressant. Et richement documenté. D’ailleurs, il suffit de jeter un oeil aux notes présentes en fin d’ouvrage pour se faire une idée.

Oui, le web change le monde. On ne le perçoit pas aux premiers abords, mais notre utilisation quotidienne du net modifie en profondeur la nature même des relations entre les internautes….ou plutôt les webacteurs. Parce que désormais, nous ne nous contentons plus de consulter des sites web, nous ne nous contentons plus d’achter en ligne, de chercher l’âme sœur ou d’échanger des e-mails.

Maintenant, nous modifions le contenu même du web. Nous nous exprimons (blogging, micro-blogging…), nous créons des communautés (Facebook, Last.fm, MySpace…), nous participons à des projets collaboratifs (logiciels libres, Wikipédia…) et nous proposons nous-mêmes le contenu (YouTube, DailyMotion, Flickr). Nous sommes le web.

Comment le web change le monde montre ainsi cette rupture entre « web 1.0″ et « web 2.0″. Entre internaute et webacteur. Finalement, entre passivité et activité. Ainsi, les auteurs ont dégagé cinq caractéristiques de ce changement :

Peu importe les technologies mises en œuvre, l’usage prime. La souplesse permet une plus grande appropriation des utilisateurs. La communication devient « intemporelle » : on laisse un message et les autres peuvent y répondre quand ils le désirent. Le relationnel augmente cette liberté et l’absence de normes en appartenant à plusieurs groupes différents les uns des autres. Enfin, les internautes partagent leurs connaissances en devenant des experts en s’engageant plus en avant dans leurs passions.

Car, si près du quart de la population mondiale utilise l’Internet, ce chiffre n’est pourtant qu’une pâle indication des transformations en cours. Un livre indispensable pour comprendre les évolutions de l’Internet et le web de demain.

2 Comments

  1. Un livre qui m’a l’air intéressant, je connaissais les éditions campuspress de pearson mais pas les réflexions sur le web

  2. Je le recommande chaudement, tout comme un futur livre, Wikinomie, que je suis entrain de dévorer et dont j’en parlerai à l’occasion :)

Post a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*
Version Audio
Recharger l'image

Additional comments powered by BackType