Internet ou minitel 2.0 ?

Il y a deux ans, une conférence a eu lieu à Amiens lors des VIIIe Rencontres Mondiales du Logiciel Libre. Intitulé Internet Libre ou Minitel 2.0, l’exposé de Benjamin Bayart – président de FDN et membre fondateur du GIE Gitoyen – visait à mettre une tendance lourde enclenchée depuis quelques années : la disparition progressive d’Internet au profit d’un système s’apparentant davantage à un minitel… à un minitel 2.0. En effet, à travers ce discours, on découvre finalement qu’au lieu d’avoir un réseau décentré, voire acentré, ce qui est pourtant le propre d’Internet, on se dirige vers une concentration, vers une centralisation des contenus et des contenants.

Si la vidéo est certes longue (une bonne grosse heure entre l’exposé et les questions), la démonstration de Benjamin Bayart est définitivement convaincante… mais aussi inquiétante. En effet, le fait d’héberger ses vidéos sous YouTube ou DailyMotion, utiliser un compte Gmail ou Hotmail, est-ce vraiment encore Internet ? Tous ces services sont très centralisés sur des serveurs qui ne vous appartiennent pas. Et cette centralisation à outrance ressemble plus à un du Minitel qu’à Internet qui est censé être un réseau complètement éclaté.

Benjamin Bayart connait bien son sujet. Président du tout premier FAI français (FDN – French Data Network), il juge Internet en danger, tout comme les logiciels libres. Depuis quelques années, un certain nombre de décisions politiques, économiques et techniques tendent à renforcer cette tendance lourde transformant Internet en Minitel. La seule différence ? C’est juste que maintenant, votre Minitel est doté d’un écran 22″ plat. Et sa critique ne s’arrête pas là : Benjamin Bayart met en garde contre les atteintes à la neutralité du net, atteintes se caractérisant dernièrement par les projets de loi de filtrage : loi Création et Internet, Charte de confiance…

À l’issue de cette vidéo, on est pour le moins bousculé : on a tout de suite envie de s’extraire de Google et d’utiliser un autre moteur de recherche, de passer sous Linux et de n’utiliser que des logiciels libres, de monter son propre serveur pour héberger son blog ou son webmail voire pour les plus techniciens, de concevoir son propre fournisseur d’accès !

Enfin, vous pouvez également lire un entretien de Benjamin Bayart donné à Écrans.

2 Comments

  1. Hamtaro says:

    Je suis déja sous Linux depuis quelques années maintenant et depuis quelques jours, j’ai mon propre serveur à la maison. Pour le moment, je le teste en faisant de lui un serveur de jeu mais je viens bientot migrer mon blog dessus, mon nom de domaine et toute la partie mail. C’est une toute petite tour, à peine plus grande qu’une boite a chaussure, elle ne chauffe pas. Cout total de l’opération 169 euros. Je le conseille donc à ceux qui ont un petit blog, et pour ceux qui ont un gros blog, préférable d’avoir une connexion correcte. ;)
    J’en dirais un peu plus la semaine prochaine certainement. ^^

    Tcho, Hamtaro

  2. Ta migration m’intéresse, si jamais tu en parles sur ton blog, je suis preneur :)

1 Trackback

  1. [...] logiciels spécialisés ou… qu’on revienne tout simplement à l’âge du minitel (remarquez, on y est déjà). Pour cela, le gouvernement proposerait une liste blanche de sites autorisés tandis que tout le [...]

Post a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*
Version Audio
Recharger l'image

Additional comments powered by BackType