ShoeShoe - CC PhBasumata

Le 15 décembre 2008, le dernier voyage de George W. Bush en Irak allait laisser une image à la postérité : celle d’un homme, un journaliste irakien, jetant ses chaussures au visage du président américain et, par extension, à la politique internationale unilatérale des États-Unis dans le monde. Depuis lors, cette scène est devenue une source d’inspiration pour de nombreuses personnes à travers le monde pour marquer leur mécontentement ou leur désaccord à l’égard de certaines politiques menées par les puissants.

Déjà lors de la guerre Israël / Bande de Gaza en décembre 2008 et janvier 2009, les premiers signes d’une appropriation du jet de chaussure comme arme politique avaient éclos : les manifestants dans les différentes capitales du monde, et particulièrement en Europe, en jetèrent des dizaines contre les représentations israéliennes à l’étranger mais aussi contre les forces de l’ordre chargées de sécuriser le bon déroulement des manifestations.

Or plus récemment, c’est le premier ministre chinois, Wen Jiabao, qui a fait les frais de cette nouvelle forme de protestation. Celui-ci participait à une conférence à l’université de Cambridge lorsqu’un militant a jeté un soulier sur la scène en criant “ce dictateur là-bas, comment peut-on écouter les mensonges qu’il raconte ? Vous ne le contredisez pas !“. Bien que le projectile n’ait pas touché Wen Jiabao, le jeune militant a réussi son coup médiatique puisque cela a créé quelques frictions entre la Chine et le Royaume-Uni, même si la salle ne lui était à ce moment-là pas totalement acquise (beaucoup d’étudiants Chinois venus écouter le premier ministre lui ont reproché son comportement).

Mais le geste de Mountazer al-Zaïdi, le journaliste irakien a l’origine de cette nouvelle mode, a suscité d’autres vocations que le militant de Cambridge. Plus récemment, c’est l’ambassadeur d’Israël en Suède, Benny Dagan, qui a été victime de cette mode. Et cette fois, le lanceur a touché sa cible, en plein sur le torse (Bush avait esquivé et Wen Jiabao n’avait même pas eu à l’éviter). La scène se déroule à l’université de Stockholm et le discours potait sur les élections israéliennes.

Cette fois-ci, c’est une jeune femme qui a jeté sa chaussure en hurlant à l’endroit de Benny Dagan “assassins” et “Intifada“. À nouveau, une vidéo amateur a été réalisée et on voit qu’une autre personne a participé à l’esclandre en jetant deux livres et un carnet de note. L’homme et la femme, agés respectivement de 35 et 25 ans, ont néanmoins été arrêtés pour agression et trouble de l’ordre public.

Après l’ex-président des États-Unis, le premier ministre chinois, et les officiels et bâtiments israéliens, je serais curieux de savoir quelle sera la prochaine victime du lancer de chaussure !

Billets similaires :

Partagez cet article !
  • Digg
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Mixx
  • Google
  • Live
  • Ping.fm
  • Scoopeo
  • Technorati
  • Tumblr
  • TwitThis
  • Wikio
  • MySpace