Quand Nicolas Sarkozy sauve le monde… dans un film japonais !

Attention, ceci est un vrai film !

Quand le monde est menacé, quand la Terre est en danger, ce n’est pas l’armée, les scientifiques ou les super héros qui sont appelés à la rescousse, mais… le président français ! À force d’être un hyperprésident aux yeux de ses compatriotes, Nicolas Sarkozy aurait-il pris une nouvelle dimension internationale ? Les peuples du monde libre doivent-ils désormais s’en remettre à 168 cm de boule de nerfs au lieu des Superman, des Batman et autre héros en -man ?

C’est ce que pourrait laisser penser Monster X Attacks the G8 Summit (titre japonais : Girara no gyakushū : Tōya-ko Samitto kikiipatsu), un remake franchement ringard d’un vieux film japonais de 1967, Itoka, le monstre des galaxies (titre japonais : Uchuu Daikaiju Girara), où des monstres géants et hostiles voulaient à peu près tout péter sur leur passage.

Sorti en 2008 de l’esprit quelque torturé d’un réalisateur un peu trop enthousiaste, le film nous raconte comment le sommet du G8 a fait face à une attaque d’un monstre géant, Itoka, et avec quelle classe le président français s’est illustré pour sauver le monde et ses collègues. Ainsi, plutôt que d’évacuer, le président des États-Unis suggère que les leaders du monde libre prennent les choses en main, et bien sûr lorsque le sort du monde est en jeu, la France répond présente !

On y découvre ainsi un hyperprésident qui n’hésite pas à donner de sa personne, qui préfère faire face à l’abominable monstre plutôt que d’évacuer et comment l’élégance naturelle, le glamour et le raffinement de Nicolas Sarkozy (on sent que l’image de la France s’est dégradée au Japon… alors que nous étions aux yeux des Nippons les chantres du charme, de la subtilité et du bon goût =P) parvient à tromper les sbires de Kim-Jong-Il, le fameux démocrate nord-coréen. Car oui, le Soleil de la Nation nord-coréenne est également présent dans le film. Adepte de la mesure, il prend en otage les participants du G8 tout en menaçant de balancer une bombe nucléaire sur Itoka.

Pour ceux qui verront le film, sachez que Nicolas Sarkozy est le seul chef d’Etat occidental à avoir réellement son nom dans les films, ses collègues ne portant que des patronymes inventés pour l’occasion. Toutefois, les premiers ministres japonais (Jun’ichirō Koizumi et Shinzō Abe) tout comme le Cher Leader nord-coréen portent les bons noms.

Le rayonnement de la France vient d’en prendre un coup ;).

Ils sont taquins ces Japonais !

P.s. : pour voir les extraits, je vous invite à cliquer sur les liens ;).

Publier un commentaire ?

Votre email ne sera jamais publié ou partagé. Required fields are marked *

*
*
CAPTCHA Audio
Rafraîchir l'image