Twaiku – les haikus 2.0 à la sauce Twitter

Tokonoma
Tokonoma – CC BY-NC-SA hobo

Quelle solitude !
après le feu d’artifice -
l’étoile filante

sabisha ya
hanabi no ato no
hoshi no tobu

- Masaoka Shiki
Traduit du japonais par Joan Titus-Carmel

Qui a dit que la vénérable poésie japonaise ne pouvait pas s’adapter à l’ère moderne d’Internet ?

Grâce au format de publication très particulier de Twitter, chaque message étant limité à 140 caractères, plusieurs internautes en ont profité pour diffuser des haikus amateurs à longueur de tweets, avec plus ou moins de bonheur :-).

Si le genre est très codifié (chaque haiku devant faire normalement 17 mores découpés en trois séquences : 5-7-5), il n’en demeure pas moins que les grands maitres eux-mêmes prenaient quelques largesses avec la rigueur qu’ils imposaient aux autres ;-). En France, on a donc l’habitude de composer un haiku en prenant en compte les syllabes. cependant, comme le précise Wikipédia, une syllabe française peut contenir jusqu’à trois mores, ce qui engendre des poèmes irréguliers.

Je vous recommande d’ailleurs Cent Sept Haiku, un ouvrage disponible chez Verdier et regroupant quelques haikus d’un des derniers maitres de la grande tradition, Masaoka Shiki. C’est d’ailleurs ce dernier qui a donné le nom définitif à ce genre, dont la paternité est attribuée à Bashō, ainsi que le lancement d’une école et d’une revue littéraire. D’autres ouvrages existent chez le même éditeur et toujours traduit par Joan Titus-Carmel, notamment sur des poètes de l’ère Edo (1600-1868) comme Bashō Matsuo et Kobayashi Issa.

Bref, si l’expérience vous tente, vous pouvez suivre différents canaux, comme #Haiku, #Twiku, #Twihaiku et #Twaiku. Vous pouvez également trouver d’autres informations chez Hajen qui m’a informé sur cette tendance que je ne connaissais pas.

Sinon, vous pouvez toujours suivre mon compte Twitter ;-).

1 Comment

  1. Je savais que l’info te plairait ^_^

Post a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*
Version Audio
Recharger l'image

Additional comments powered by BackType