La marée noire du golfe de Mexique, vue de l’espace

Qu’il semble loin le temps où l’ancienne colistière de John McCain, Sarah Palin, haranguait ses troupes en lançant « drill, baby, drill ». Depuis l’explosion de la plate-forme pétrolière Deepwater Horizon, au large des côtes du golfe du Mexique, les plus fervents partisans du pétrole made in America l’ont mis en veilleuse. Il faut dire que l’incident a produit une marée noire sans précédent, probablement plus grave encore que la catastrophe de l’Exxon Valdez en Alaska, en 1989.

Si les vidéos de l’accident ne manquent pas, difficile en revanche d’avoir une vue d’ensemble. C’est là que les satellites et les hommes à bord de la station spatiale internationale (ISS) entrent en scène. L’image ci-dessous a été prise par le satellite Aqua de la NASA, au-dessus du golfe du Mexique. Comme on peut le voir, les dégâts ont une vraie incidence régionale, à la fois (on l’imagine) pour la vie maritime et sous-marine, mais également au niveau des côtes et de l’activité économique limitrophe.

Photo : Oil Spill, Gulf of Mexico – CC BY-NC nasa1fan/MSFC // NASA/Goddard/MODIS Rapid Response Team

6 Réponses to “La marée noire du golfe de Mexique, vue de l’espace”

  1. Soren dit :

    Selon plusieurs estimations, en plus de porter un rude coup à l’économie locale, la marée noire est en train d’affecter plus de 400 espèces animales et végétales…

  2. SIDOR dit :

    Une solution consistant à descendre un espèce de manchon de 1600 m de longueur afin de capter la fuite au niveau du fond de l’océan et ramener ainsi le pétrole à la surface de manière plus circonscrite, d’où pourrait-on le pomper plus facilement que de la surface de l’océan – était-elle étudiée ?????

  3. Paeleben dit :

    Ben à mon avis, ils ont du y penser mais imagine un peu le débit de pétrole ! Quand tu parles de fuite, à mon avis, il s’agit plutôt d’une grande brèche, d’où la difficulté de pomper simplement.

    Le fait que ce soit sous l’eau rend l’épreuve encore plus difficile. C’est bien le milieu que nous maîtrisons le moins…

    On est mal barré !

  4. [...] fait désormais plus d’un mois que la marée noire pollue le golfe du Mexique. Et alors que des milliers de litres de pétrole se déversent à chaque instant dans [...]

  5. [...] pétrolière Deepwater Horizon, la marée noire qui en a découlé n’en finit plus de défrayer la chronique. Pour BP évidemment, la situation est critique sur le plan financier. En près de dix semaines, la [...]

Laissez une réponse

CAPTCHA Audio
Rafraîchir l'image