Ryzom, le premier MMORPG à être entièrement libre

Dans le petit monde des MMORPG, il y a bien entendu World of Warcraft, véritable champion toute catégorie régnant sans partage. La dernière Call Conference d’Activision Blizzard, qui a eu lieu cette semaine, a d’ailleurs rappelé l’immense succès du jeu, avec plus de 11,5 millions d’abonnés à travers le monde (à ce sujet, le plafond a sans doute été atteint puisque ce nombre n’a pas vraiment évolué depuis décembre 2008).

Mais Blizzard n’est pas la seule société sur ce marché, loin de là. Il en existe une pléthore plus ou moins fameux, comme Guild Wars, Aion : The Tower of Eternity ou encore… The Saga of Ryzom. Ce dernier a d’ailleurs fait récemment l’actualité. En effet, Winch Gate Property Ltd, qui a racheté la licence en 2008, a décidé de changer la licence du jeu pour se mettre en conformité avec l’AGPL 3 (GNU Affero General Public License).

Cela signifie que le jeu, conçu et développé à l’origine par le studio français Nevrax, est depuis hier entièrement libre. Cela concerne aussi bien les fichiers du jeu (2 millions de lignes de code source, 20 000 éléments de texture et d’objets en 3D…) que les contenus artistiques, ces derniers étant placés sous une licence spécifique des Creative Commons : BY-SA. Selon Vianney Lecroart, responsable technique du projet, la transition s’est faite en partenariat avec la Free Software Foundation, qui participera à l’hébergement de certains éléments.

« C’est une occasion unique pour le mouvement du logiciel libre et pour l’émergence d’un domaine libre dans l’univers du jeu vidéo d’accélérer la production de jeux libres et de mondes en 3D » s’est enthousiasmé Peter Brown, le président exécutif de la Free Software Foundation. « Nous reconnaissons l’importance du jeu vidéo et de l’actuelle position dominante du jeu sous licence propriétaire, donc ce jour représente une percée significative à partir de laquelle notre communauté peut profiter« .

Pour les joueurs de Ryzom, c’est sans doute inespéré. En effet, les dernières années ont été particulièrement chaotiques pour le MMORPG. En 2006, Nevrax fut placé en redressement judiciaire et les perspectives du jeu étaient particulièrement sombres. Depuis, la licence est passée entre plusieurs mains, dont Gameforge France, Spiderweb et Winch Gate Property, sans grand espoir de renouer avec un succès commercial.

Malgré sa nouvelle orientation vers le libre, le jeu continuera de réclamer un abonnement payant (6,50 euros par mois si l’abonnement annuel est choisi, sinon 7,95 euros par mois) pour entretenir au moins les serveurs. Cependant, il est désormais tout à fait possible d’ouvrir légalement son propre serveur gratuit grâce à la mise en place d’une nouvelle licence.

Photo : capture d’écran du jeu.

Laissez une Réponse

CAPTCHA Audio
Rafraîchir l'image