Pornographie de guerre

Si l’image de la souffrance d’Aisha semble rejoindre la courte liste des icônes qui, de Kim Phuc à Neda, s’inscrivent dans la mise en scène médiatique des guerres, il faut souligner deux caractéristiques qui l’isolent de la série. Alors que l’image de la victime féminine est habituellement utilisée comme symbole pour dénoncer le conflit, celle-ci sert à l’inverse à légitimer la poursuite de l’occupation.

André Gunthert, Une image pour la guerre – L’Atelier des icônes

Alors que la guerre en Afghanistan va bientôt atteindre les dix ans de conflit l’année prochaine, les nations occidentales sont de mois en moins conciliantes avec les gouvernements ayant fait le choix des armes pour libérer le pays du joug taliban et lui redonner toute sa place dans le concert des nations. Malheureusement pour les principales puissances sur le terrain, la situation s’enlise et les succès sont rares. À l’inverse, les pertes militaires sont en hausse rapide : la France a ainsi perdu 45 soldats, le Canada 151, le Royaume-Uni 325 et les États-Unis 1 215. Sans parler des milliers de victimes civiles.

Si le débat sur la pertinence d’un engagement armé en Afghanistan est lancé depuis quelques années, celui-ci pourrait prendre une nouvelle tournure avec le choix de couverture de Time Magazine. Car en effet, alors que Wikileaks a dévoilé des dizaines de milliers de documents militaires classifiés confidentiels, le célèbre magazine américain a choisi de révéler une jeune femme de dix-huit ans, Aisha, mutilée par sa famille pour s’être soustraite à un mariage arrangé. L’image est sans équivoque : le nez a été coupé, laissant une balafre béante au milieu du visage.

Toute la question est de savoir si cette photo sera le point de départ d’une escalade entre partisans de la poursuite des opérations militaires au Moyen-Orient et promoteurs d’une solution politique avec les autorités locales, qu’elles soient étatiques ou talibanes, pour entreprendre ensuite un désengagement militaire aussi rapidement que possible.

Photo : What Happens if We Leave AfghanistanTime Magazine

Laissez une réponse

CAPTCHA Audio
Rafraîchir l'image