CRUSH – Réduction Criminelle Utilisant l’Historique Statistique

L’analyse prédictive imaginée dans Minority Report pour anticiper les crimes n’est pas pour demain.

C’est pour aujourd’hui. IBM a conçu un système qui cherche à déterminer où se dérouleront les prochains délits et les futurs crimes. Le logiciel, CRUSH (Criminal Reduction Utilising Statistical History), a nécessité quatre ans de développement et la bagatelle de 303,4 millions d’euros à l’entreprise américaine. Brièvement, CRUSH profite d’une base de données rassemblant plus de vingt ans de statistiques et de rapports de police pour fonctionner.

Avec cette masse d’informations, CRUSH doit fournir des analyses et mettre en évidence les zones géographiques susceptibles, à l’avenir, d’être le théâtre d’un nouveau méfait. Pour cela, différents paramètres sont balayés, comme la date, l’heure, les lieux, les modes opératoires, le nombre d’individus impliqués, les déplacements… bref toutes les informations permettant de suivre le déplacement de la délinquance. Évidemment, l’outil fonctionne plus efficacement lorsqu’il s’intéresse à des évènements répétitifs (cambriolage, agression…) que des situations exceptionnelles (prise d’otages, attentat…).

Une limite qui pourrait néanmoins un jour s’effacer au gré des progrès technologiques… Le système commence à être testé en Europe, après avoir été éprouvé aux États-Unis. À Memphis, dans le Tennessee, le taux de criminalité de la délinquance aurait reculé de 31 %  et 15 % dans la délinquance « violente » depuis la mise en place de CRUSH, en 2008. Manifestement convaincues, deux forces de police britanniques le testent actuellement.

Photo : Minority Report – Visualiseur – CC BY-NC-SA Gunther

Laissez une réponse