J’étais fan de Star Wars. Avant.

par Soren le 28/05/2011

Je suis fan de Star Wars. Et si je parle au présent, c’est à la manière des gens qui se disent «alcooliques», même s’ils n’ont pas bu un verre depuis dix ans. Je n’irais pas jusqu’à dire que je suis un fanatique, car j’ai déjà été témoin de cas de dépendance à Star Wars bien plus sévères que le mien, mais une chose est sûre: j’étais quand même plutôt atteint. La majorité des livres que j’ai lus au lycée étaient des romans Star Wars, et je possède la bande originale de tous les films en trois exemplaires.

Nous autres fans de Star Wars venons de traverser une douzaine d’années difficiles. La sortie de La Menace fantôme a provoqué un schisme dans la communauté: d’un côté, les extatiques (ceux qui adoraient) ; de l’autre, les critiques (ceux qui détestaient). Et vu que je viens de me comparer à un alcoolique en voie de guérison, vous aviez sans doute déjà deviné que je fais partie des critiques.

Chacun des deux films qui ont suivi (L’Attaque des clones et La Revanche des Sith) était pire que le précédent, et j’avais de plus en plus de mal à me percevoir comme un fan. La saga était composée de six longs-métrages, et j’en détestais la moitié (par ailleurs, Le Retour du Jedi ne m’avait qu’à moitié convaincu).

Will Carlough, Dans une galaxie très lointaine, j’étais fan de Star WarsSlate

Je me retrouve parfaitement dans ce témoignage. J’ai découvert Star Wars dans les années 90. Quand j’ai appris qu’une autre trilogie allait raconter les évènements précédant la trilogie originale, j’étais fou de joie. Et puis l’épisode I est arrivé en 1999. Je n’ai pas retrouvé le charme des premiers épisodes découverts pendant mon enfance et mon adolescence. Les autres épisodes n’ont pas réussi non plus à recréer cette alchimie si particulière. La chute fut lourde et je ne me suis rendu compte tardivement que je m’étais bercé d’illusions.

La déception est d’autant plus grande que j’ai participé pendant pratiquement sept ans à un projet encyclopédique Star Wars (le site HoloNet). Je ne regrette évidemment pas cette expérience, très enrichissante et exigeante, et j’ai fait la connaissance de gens formidables avec qui je suis encore en contact. Mais mon activité s’est déroulée au moment où les trois premiers épisodes sont arrivés. Un certain décalage était alors en train de s’opérer en moi, à mon insu. Aujourd’hui, je ne m’intéresse pratiquement plus à l’univers étendu.

Alors bien entendu, j’irai voir les six films lorsqu’ils sortiront en 3D au cinéma. Mais ma « fanitude » s’arrêtera là. Ou plutôt, elle sera aux antipodes de ce qu’elle a été. Peut-être achèterais-je encore quelques ouvrages. Peut-être me déplacerais-je à des évènements particuliers, comme le concert Star Wars.

J’ai vieilli.

Photo : The cast of Stars Wars – CC BY-NC-ND olebrat

Il y a 2 commentaires dans ce billet :

  1. 28/05/2011Luuke dit :

    Je pense ne jamais vraiment guérir personnellement, je suis atteint depuis mes sept ans, je suis marqué à vie, la preuve j’ai reprit mes activités sur l’Holonet avec encore plus d’entrain qu’avant (ça m’empêche pas pour autant de faire parti des critiques, mais dans la catégorie : « je me bats pour un univers meilleur et pour qu’on foute au buché les scénaristes de cette connerie de The Clone Wars », mais bon ça m’empêche pas de l’aimer cette galaxie lointaine, très lointaine)

    Tu nous manques ! ^^ (enfin pas à moi, vu que je te lis tout les jours, mouarf).

  2. 1/06/2011Soren dit :

    Comme les anciens alcooliques anonymes, je ne pense pas être totalement guéri non plus ;-p ; mais j’ai pris mes distances. Bon, comme je l’ai dit je continuerai à suivre les grands évènements : sortie d’un film en salle, suivi de l’hypothétique série TV, arrivée du MMORPG (je compte sur toi ;-))… mais je n’irai plus aussi loin dans l’univers étendu, c’est quasi certain !