Les origines d’un mème sur Internet

Lolcat adaptation
Lolcat adaptation – CC BY Kevin Steele

Je me suis toujours demandé par quel mystérieux procédé une image ou une vidéo devenait populaire sur Internet. Pourquoi telle idée ou tel média va se transformer en mème majeur ? Pourquoi blogue-t-on sur des chats (les lolcats), Chuck Norris (Chuck Norris facts) ou encore un gros adolescent chantant Numa Numa en play-back ? Pourquoi le bacon et pas l’épaule de porc ? Pourquoi Caramelldansen et pas Jungle wa itsumo Hale nochi Guu ?

En lisant un article sur Locust and Honey, je me suis rendu compte que je n’étais pas le seul à m’interroger sur la manière dont apparaissaient les mèmes. Bien qu’il est certainement impossible de dresser avec certitude la liste des ingrédients qui permettra à un média ou un comportement de devenir populaire sur Internet, il y a sans doute quelques facteurs qui doivent jouer dans l’ascension d’un mème, les autres ne recevant alors qu’une courtoise indifférence. En voici quelques-uns suggérés par Locust and Honey et par moi :

Pénétrabilité : indéniablement, Internet a supprimé les distances et les frontières entre les individus. De nouvelles communautés se créent ainsi chaque jour, regroupant des personnes venus d’horizons différents mais partageant bien souvent le même intérêt. Ces gens partageant les mêmes intérêts et les mêmes passions, des comportements communs sont davantage susceptibles d’apparaître et de se propager hors du groupe, devenant ainsi un mème. Bien sûr, de telles communautés existaient avant le web. Toutefois, avec le web, l’impact d’un mème est à la mesure de la visibilité que peut avoir un groupe grâce à Internet : le monde entier.

Compréhension instantanée : généralement, la plupart des mèmes sont des expressions, des images ou des courtes vidéos. La raison est simple : pour qu’un mème soit percutant, il doit être compris très rapidement, en quelques secondes. Ainsi, les expressions devenant des mèmes ne dépassent pas la taille d’une phrase (l’une des plus longues étant sans doute : All your base are belong to us, bien que le contexte de l’expression est bien plus vaste). Cela se retrouve dans des expressions populaires comme O Rly ?, DTC, les expressions des lolcats… idem pour les images par exemple : les lolcats ou les motivational posters comportent généralement une image avec une à deux lignes de texte. L’objectif étant que cela soit compris vite pour inciter les internautes à diffuser le mème.

Décalage : un autre aspect dans le succès peut être le décalage entre le « support » original et le détournement qui en est fait. Reprenons l’exemple des lolcats : à l’origine, ce sont des photographies représentant des chatons ou des chats. Le décalage survient alors lorsque les internautes leur prêtent des intentions toutes plus variées les unes que les autres dans des textes truffés de fautes. Un autre exemple ? Chuck Norris, le célèbre acteur spécialiste des arts martiaux. Dans ses films, il a toujours eu un rôle qui mettait en valeur son courage et sa puissance… de fil en aiguille, des internautes ont lancé le concept du Chuck Norris facts, laissant à penser que l’acteur est vraiment surpuissant, capable de tout.

Voilà rapidement quelques possibilités expliquant comment un mème arrive à fonctionner… si vous en voyez d’autres, vous pouvez laisser vos suggestions en commentaires :).

3 commentaires

  1. Aedorlen a dit :

    Je rajouterais l’universalité. Les mèmes s’affranchissent souvent des barrières culturelles. Après tout, tout le monde aime les chatons, les bébés qui rient et… Chuck Norris ?

  2. Cyroul a dit :

    Approche intéressante de l’origine des mèmes. Mais je me demande si il ne faudrait pas rajouter un 4eme facteur : le support numérique lui même en tant qu’outil de manipulation (création, détournement) de contenu.

    Certes la pénétrabilité est importante, mais si il fallait 3 heures de travail pour rajouter un texte à une photo de chat, ou 2 semaines pour monter une vidéo, nous n’aurions pas ces memes spontanés.

  3. Soren a dit :

    C’est vrai ; mais certains mèmes donnent le sentiment que leur élaboration a pris du temps. Je n’ai pas nécessairement d’exemple en tête (Chocolate Rain ? Weezer – Pork and Beans ?), mais tous n’ont pas été créés en quelques instants. Enfin, il me semble.

Publier un commentaire ?

Votre email ne sera jamais publié ou partagé. Required fields are marked *

*
*
CAPTCHA Audio
Rafraîchir l'image