GTA IV : Nadine Morano la gameuse !

La gaffe. La grosse gaffe.

Secrétaire d’État à la Famille et à la Solidarité, Nadine Morano est une politique qui – comme tous les autres politiques – cherche à se donner un côté plus humain, à être plus proche des gens. Et comme tous les autres politiques, elles a finalement consentie à laisser les journalistes (en fait, c’est Paris-Match) à rentrer dans sa vie privée. Pour « capturer son quotidien ». Avait-elle le choix de toute façon ? C’est de la bonne communication pour l’électorat. Et puis, elle est porte l’action de la politique familiale et de la solidarité.

Ainsi, à travers la fameuse double-page que lui consacre Paris-Match, Nadine Morano se révèle être une fille aimante et une mère présente. Aimante pour son père, présente pour ses enfants. Et c’est justement que l’EPIC FAILZ va survenir. Car tout aurait été pour le mieux dans le meilleur des mondes pour Nadine si elle n’avait pas mené une espèce de croisade contre les jeux vidéo violents. Ou alors, dans ce cas on balaie devant sa porte et on fait attention à ne pas saborder son plan communication.

Les plus attentifs d’entre vous l’ont sans doute déjà remarqué, mais l’image affichée sur l’écran est bien connue des gamers. Il s’agit ni plus ni moins d’une scène de Grand Theft Auto IV, un jeu interdit à la vente pour les mineurs. Oui, il faut être majeur pour s’immerger dans un univers de débauche, de violence et de corruption. Bon, je vous l’accorde, Nadine a trois charmants bambins et deux d’entre eux sont d’ores et déjà majeurs (18 et 20 ans) et se sont des garçons. En revanche, la cadette (hé oui ! C’est une fille ;-p), Éléonore, n’a que 13 ans.

Côôômment !? Nadine, templier de la morale, gardienne des mœurs, laisserait sa jeune fille de 13 ans regarder un film interdit aux mineurs ? Et ils font ça en famille ! En plus, et là je parle technique, je suis pas certain que tripoter la manette d’un joueur en pleine partie soit la meilleure chose à faire, même lorsqu’on veut « montrer que les parents doivent toujours faire preuve de pédagogie » a ainsi expliqué la principale intéressée à France 2, ce matin. « C’est mon engagement mis en pratique, il faut que les parents soient à côté des enfants« 

Pédagogie sans doute, engagement peut-être, mais là il y a anti-jeu ! Carton .

Note : selon la journaliste de Paris-Match qui a réalisé le reportage – interrogée par 20Minutes et relayée par Arrêt sur Images – la version de Nadine Morano serait exacte : « ce qu’elle a dit, c’est vrai. Elle a montré le jeu pour dire qu’il ne fallait pas y jouer, que c’était « des jeux à la con », selon son expression ». Elle explique que pendant le reportage, elle nous a dit « je vais en profiter pour vous montrer le jeu » qu’elle avait critiqué. Selon Elisabeth Chavelet, tout cela est assez cohérent avec l’image de la famille Morano. « Elle n’est pas du tout du genre à laisser passer des choses comme ça je peux vous dire que ses enfants sont élevés au carré », résume-t-elle. M’enfin, c’est quand même un beau ratage :’).

P.s. : et pour le LOLZ final, vous aviez remarqué la pochette range-CD/DVD gravés sur le meuble, juste devant la télévision ? Sans doute n’est-ce pas toujours évident d’être dans une majorité présidentielle qui veut sectionner la connexion Internet parce que des ados téléchargent des contenus culturels …

P.s.2 : ça ne doit pas être simple, surtout pour les deux garçons, d’avoir une mère défendant une certaine politique sur le jeu vidéo. S’ils ont parmi leurs amis de véritables passionnés, ils doivent souvent se faire chambrer. Et ça, ça doit être très pénible.

Laissez une réponse

CAPTCHA Audio
Rafraîchir l'image